Pour toi

 

 

Je n’ai pas su te protéger,

je n’ai pas su t’aimer,

comme tu l’aurais mérité,

je n’ai pas su te bercer,

je n’ai pas su te câliner,

 

 

est ce qu’un jour tu pourras me pardonner,

toutes les journées,

où tes petits orteils étaient frigorifiées,

où ton petit nez était gelé,

et toi la seule chose que tu demandais c’était à mangé.

 

 

Je n’ai pas su être une mère,

je n’ai jamais pu faire l’affaire,

j’aurais tout fait pour te plaire,

au lieu de ça je t’ai fait subir un calvaire.

 

 

Je n’ai pas su te réchauffer,

je n’ai pas su te donner,

les beaux jouets que tu aurais mérité,

au lieu de cela, de mes conneries tu as écopé.

Je n’ai pas su te donner,

mon amour si bien caché,

je n’ai pas su décadenassé,

mon coeur si bien vérrouillé.

 

 

Je n’ai pas été à la hauteur,

je n’ai pu vaincre mes peurs,

je n’ai jamais vu ton petit coeur,

qui battait à 100 à l’heure.

Incapable je te le dis,

coupable je le suis,

mais je t’aime je te le dis,

et je sais que de là-haut tu me souris.

 

 

D’ici, je t’imagine là-haut,

j’espère que tout est beau,

au moins là-bas tu es au chaud,

peut-être même sais-tu dire quelques mots.

 

 

Je suis sûre que tu es jolie

ma petite princesse pour toi je ferais des folies,

malheureusement il est trop tard,

et oui comme d’habitude je réagi trop tard.

 

 

Si seulement j’avais su,

ces paroles hantent mes nuits, mes jours, 100 fois je les aies relu,

mais aurais-je été à la hauteur,

aurais-je vraiment su t’amener à un docteur ?

 

 

Je suis une égoïste,

je pense à moi c’est pire que tout ce qui existe,

je te sens encore dans mon ventre,

comme j’aimerais te voir mon ange.

 

 

Je n’ai pas su te protéger,

je n’ai pas su te délivrer,

de tes malaises qui te faisait pleurer,

mais sache ma puce que

je t’aimais, je t’aime et je t’aimerais

 

 

Une mère à sa fille…

 

 

 

 

4 commentaires à “Pour toi”


  1. 0 Syou Plé 4 fév 2008 à 6:08

    Tu sais ce que je pense de ce poème…

    Très beau témoignage d’une mère à ça fille. Je crois que celle-ci à dû l’entendre, j’en suis même sûr.

  2. 1 Pepe 5 fév 2008 à 11:55

    Oui buen poeme … quelle tristesse et désaroi

  3. 2 Jacques 14 fév 2008 à 9:42

    À chaque fois que je lis ou relis tes poèmes, j’éprouve toujours la même émotion. Celle qui vient de ton émotion à toi, de ce que tu as vécu, de ce que tu éprouves. Et c’est ce qui fait que tes poèmes sont si beaux, si émouvants qu’ils atteignent cette poésie qui va bien au-delà des mots pour atteindre la vie dans ce qu’elle a de plus poignant.

    On dit que perdre un enfant est ce qui peut nous arricer de pire dans la vie. Je le crois volontiers. Et même si l’on dit que le temps peut atténuer la douleur, il ne la supprimera jamais. Peut-être seulement, qu’avec le temps, la souffrance et les souvenirs se modifient un peu pour nourrir et même enrichir cette vie qui nous reste.

    Te dire que tu as fait ce que tu as pu pour ta fille ne te consolera pas même si c’est vrai. Mais au coeur de tout cela, c’est malgré tout l’amour que je lis et juste pour cela, il faut croire que rien n’a été perdu dans ce lien entre ta fille et toi.

  4. 3 Azumi 3 mar 2008 à 11:52

    Très beau poème.. Quelle souffrance dans les mots…

    Au passage, tu es victime de tag par ma faute… RDV sur mon blog, et suis les règles…
    Bisous

Laisser un commentaire


Les larmes d’une sirène

Les larmes d’une sirène

Pour toi là haut

Pour toi là haut

Le chant des sirènes

Comme si c’était le dernier

février 2008
L Ma Me J V S D
    mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chris, Caro & Lucas
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres