Archives pour la catégorie fait choc!

Article choc!

Je vous met en contexte, il s’agit d’un article qui parle d’un jeune homme qui a subit bien des horreurs. Je veux des réactions, des opinions, des commentaires!

 

LE LIVRE FILS DE BOURREAU

Les confidences d’un enfant martyr

10-02-2008 | 17h33

Dernière modification : 17h34

Article choc! dans fait choc! pointillier

L’histoire est horrible. En fait, pire encore, il n’y a pas de mots pour décrire ce que Paul Gagnon, celui que les médias ont baptisé le bourreau de Beaumont, a fait subir à ses enfants pendant des années. Patrick Gosselin, son fils aîné maintenant âgé de 26 ans, raconte son enfer dans un livre, Fils de bourreau, qui paraît ce lundi.

Des paragraphes, comme celui qui suit, les pages du livre en sont pleines. Paul Gagnon vient de constater que son jeune fils a uriné au lit : « Enragé, il me soulève du lit par les organes génitaux. Les coups pleuvent. Je sors de ma chambre à reculons et je me trouve dos à la laveuse et à la sécheuse qui se trouvent dans le corridor. Je tombe à genoux, puis assis et couché. Il continue de me frapper en criant : « Hostie de pisseux! Crisse de chien! Tu vas voir; je vais te dompter! » Il baisse son pantalon et se met à uriner sur moi. Il vise soigneusement chaque partie de mon corps. L’urine me coule sur le visage et mes cheveux en sont imbibés. »

À la suite de cette raclée, Patrick pouvait se faire battre trois ou quatre fois par jour. Son père lui fait faire le piquet toute la journée et le prive de nourriture. Les jours suivants il est forcé de se rendre à l’école sans avoir pu se laver : « Mon supplice durera jusqu’au jeudi, jour où mon père daignera enfin me donner des caleçons propres. »

Un enfer de douze ans

De sa naissance jusqu’à l’âge de douze ans, Patrick se fera battre à coup de manche à balai, de barre de fer, de marteau, de coups de pied et de coups de poing. Il se fera ébouillanter, il se fera menacer de mort, il se fera offrir de choisir entre une hache ou un sac de plastique comme outil qui servira à son exécution. Il se fera mettre des excréments au visage.

Le bambin sera privé de nourriture. Il sera forcé d’en voler dans les magasins pour satisfaire les besoins de son bourreau. Il devra se tourner vers la cuvette de la salle de bain pour étancher se soif et manger du dentifrice pour combler le vide de son estomac. Il devra se cacher pour manger et voler dans les boîtes à lunch de ses camarades de classe. Il se fera lacérer une jambe avec un couteau. Et il deviendra l’esclave de son père qui le force à exécuter les tâches ménagères. La famille déménage constamment. Il tentera de se suicider. C’est inimaginable.

Sa mère, avant de l’abandonner, n’est jamais intervenue pour faire cesser ce calvaire. Et la nouvelle conjointe de son père fermera aussi les yeux pendant des années. Malgré des signalements à répétition, 14 en tout, la DPJ n’interviendra pas. Le jeune frère de Patrick, Luc, connaîtra une vie semblable.

Le passage suivant est particulièrement évocateur. Patrick explique que son film préféré c’était Aurore, l’enfant martyre : « Un soir, ce film passe à la télé et je l’ai regardé avec mon père. Je devais avoir huit ou neuf ans. En voyant les supplices que la mère d’Aurore lui inflige, je comprenais que la façon dont mon père me traitait était normale. À part quelques petites différences, la vie d’Aurore est pratiquement identique à la mienne. Au lieu de me coller les mains sur le rond de poêle, c’est sur les éléments du calorifère que Paul plaçait les miennes. Aussi, Aurore était torturée en cachette du père, alors que ma mère et Carole voyaient tout. Finalement, Aurore meurt de ses blessures. Moi, je suis encore vivant. »

Ado et adulte

À l’âge de douze ans, le jeune garçon se fait arracher des griffes de son bourreau. Le médecin qui va l’examiner dira qu’il n’a jamais vu un enfant dans un tel état. Physiquement, son développement est celui d’un enfant de 9 ans. Les constats du médecin sur son frère seront des mêmes eaux. On le place en centre d’accueil avec des jeunes très violents. Son frère sera, lui, dirigé vers une vraie famille d’accueil. Patrick est révolté et connaîtra la salle d’isolement.

Paul Gagnon sera finalement arrêté par la Sûreté du Québec le 17 février 1995 à la suite du témoignage incriminant du jeune frère contre son père. Patrick va finalement corroborer. Jamais il n’avait osé dire ce qui se passait vraiment de peur des représailles. Le bourreau de Beaumont fera finalement face à près d’une centaine d’accusations et en janvier 1997 il sera condamné à 22 ans de pénitencier.

L’un des enseignants de Patrick, Louis, finira par l’accueillir chez lui où difficilement il va tenter de s’habituer à mener une vie normale. À 19 ans, il doit quitter à regret ce foyer nourricier de l’Île d’Orléans. Sa vie de jeune adulte sera aussi un enfer. Il va voler, il va connaître la prison, il deviendra complètement accro de drogues fortes et de l’alcool. Il aura des problèmes avec les femmes et sa mère se suicidera alors qu’elle est âgée de 41 ans. C’est infernal. Patrick va aussi réussir à flamber en quelques mois l’argent qu’il a reçu de la DPJ à titre de dédommagement. Une somme dans les six chiffres.

Nouvelle vie

Patrick a été interviewé dans le film Les voleurs d’enfants (octobre 2005) de l’animateur Paul Arcan et de la productrice Denise Robert. Depuis, cette dernière l’a prise sous son aile et le jeune homme travaille maintenant sur les plateaux de tournage. Il est devenu le père d’Ismaël en mars 2007 : « On dit qu’un enfant abusé devient un père agresseur. Moi, aujourd’hui, je fais mentir cet adage. Je change l’ordre des choses. Malgré toute l’horreur que j’ai vécue, je réussis jour après jour à m’en sortir. Mes moments de bonheur sont de plus en plus fréquents et intenses. Si moi, je réussis à être heureux, alors tout le monde peut y arriver », écrit-il en guise de conclusion.

Le bourreau de Beaumont est admissible à une libération conditionnelle depuis décembre 2002. Patrick a peur : « On m’avisera de la date et je pourrai aller contester sa libération. Je veux qu’il reste en prison le plus longtemps possible parce que j’ai peur. J’ai beau être plus grand et plus fort que lui, j’ai quand même peur. »

 



Les larmes d’une sirène

Les larmes d’une sirène

Pour toi là haut

Pour toi là haut

Le chant des sirènes

Comme si c’était le dernier

décembre 2018
L Ma Me J V S D
« mar    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chris, Caro & Lucas
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres